Nouvelles / Actualités

Le SNAC de Montréal

Pour éduquer les gens sur le mode de vie des reptiles, des passionnés répondront à vos

En savoir plus Nouvelles / Actualités

Le Plus grand des crocodiliens

Suite à des inindations en Australie... Le Vilain Maxime 31/12/2015 Les inondations

En savoir plus

Assurance Habitation avec reptiles

Une EXCELLENTE nouvelle pour les propriétaires de reptiles. Il est maintenant possible d'accéder

En savoir plus

Progrès en vue d'un sérum contre les morsures venimeuses en Afrique

Sciences et santé L’espoir est qu’il sera disponible d’ici la fin de la

En savoir plus
Unité de conversion

Infos-éducation

Zoonoses / Salmonella

Ce qui suit n’est pas pour vous faire peur, mais plutôt de vous faire prendre connaissance que le Zoonose est réel.

enlightenedNote: Tous les animaux peuvent être porteurs de maladies, que nous appelons Zoonoses. Je suis un passionné d’animaux, mais surtout de reptiles et c’est depuis l’âge de mes 12 ans que je suis propriétaire de toute sorte d’animaux, pas besoin de vous dire que j’en ai vue des excréments. Il est possible de relié passion et santé il suffit d’un minimum d’hygiène.

Comparatif pour vous illustrer les différences entre les espèces.

 
Afin de vous aidez à mieux comprendre, le texte qui suit parlera des reptiles et poissons.

Les enfants sont plus susceptibles d'être infectés par des parasites zoonotiques que les adultes parce qu'ils ont tendance à se mettre les doigts dans la bouche, qu'ils ont davantage de contacts physiques avec des animaux et que leur système immunitaire est moins développé que celui des adultes.

Voici comment certains parasites zoonotiques sont transmis:
⇒ Quand on met ses doigts sales dans sa bouche après avoir joué avec de la terre ou du sable contaminé
(ascaris, ankylostomes, trichures).

⇒ Par pénétration à travers la peau (ankylostomes).

Voici comment se protéger des parasites zoonotiques:
⇒ Utiliser une protection antiparasitaire à longueur d’année parce que certains parasites peuvent survivre dans le sol et demeurer une menace en toutes saisons.

⇒ Conduire périodiquement le chien chez le vétérinaire.

⇒ Éliminer rapidement les matières fécales.

⇒ Empêcher les enfants de jouer aux endroits où le sol pourrait être contaminé.

⇒ Adopter de bonnes pratiques d’hygiène et encourager les enfants à se laver régulièrement, surtout après avoir joué dans la terre ou un carré de sable.

⇒ Porter des chaussures dans les parcs publics pour se protéger de l’ankylostome.

⇒ Garder le carré de sable couvert, si les enfants n’y jouent pas.

⇒ Garder les quartiers du chien propres (son aire de repos aussi).

⇒ Laver et toiletter régulièrement le chien.

⇒ Toujours porter des gants pour jardiner, ou se laver les mains à fond après avoir terminé.

⇒ Se conformer aux lois qui encouragent l’élimination appropriée des matières fécales des chiens dans les parcs publics et les terrains de jeux. Demander à votre vétérinaire de prescrire une protection antiparasitaire contre le ver du cœur, les infestations de puces, le trichure, les ascaris et l’ankylostome (A. caninum)

Salmonella.ssp chez les reptiles ou les poissons tropicaux
Les aquariums et les poissons d’ornement ont été identifiés comme étant une source possible de salmonellose chez l’humain. L’origine de la contamination des aquariums n’est pas clairement établie, mais l’hypothèse la plus plausible est une contamination provenant directement des pays exportateurs.

Les salmonelles ne causent habituellement pas de maladie chez les poissons, mais elles peuvent survivre dans leur intestin et dans l’eau pendant quelques semaines. Les poissons sont généralement importés dans des sacs de plastique contenant de l’eau de leur bassin d’origine.

Si cette eau est contaminée par les salmonelles, ou si les poissons en libèrent dans leurs excréments, ces bactéries peuvent représenter un risque pour la clientèle, de même que pour le personnel des distributeurs et des animaleries.

Des études signalent que près de 90% des iguanes, des serpents et 85% des tortues à oreilles rouges sont porteurs de ces bactéries et peuvent les libérer dans leur environnement de façon intermittente.

Précautions à prendre lors de la garde de reptiles ou de poissons d’ornement comme animaux de compagnie. Les reptiles, les poissons d’ornement et leur environnement peuvent représenter une source d’infection par plusieurs bactéries, dont les salmonelles. L’humain peut s’infecter par l’intermédiaire de mains mal lavées à la suite d’un contact avec les excréments d’animaux infectés ou avec de l’eau ou tout matériel contaminé par les excréments de ces animaux. Les recommandations suivantes visent à prévenir la salmonelle chez les personnes en contact avec ces derniers.

Garde en captivité :
⇒ Bien se laver les mains à l’eau chaude et au savon durant au moins 30 secondes après avoir manipulé les reptiles, leur nourriture, leur environnement ou toute surface en contact avec eux; enseigner aux enfants à en prendre l’habitude.

⇒ Éviter de laisser les reptiles en liberté dans la maison ou le logement. Les reptiles ne doivent pas avoir accès aux zones de préparation des aliments, telle une cuisine, afin de prévenir toute contamination

⇒ Éviter de mettre les reptiles en contact avec les personnes considérées comme étant à risque, soit les enfants de moins de 5 ans, les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou souffrant de maladies chroniques, les femmes enceintes et les personnes âgées.

⇒ Éviter de confier le nettoyage du vivarium et les soins aux reptiles à ces personnes et toujours superviser les enfants lorsqu’ils les manipulent. • Tailler régulièrement les griffes des reptiles, car la salmonellose peut se transmettre à la suite d’une griffure.
Si cela s’avère impossible, le port de gants protecteurs et de manches longues est suggéré. Toujours bien laver et désinfecter les griffures (chlorhexidine alcool) et consulter un médecin si des complications telles que de la fièvre ou de l’inflammation surviennent.

⇒ Fournir à votre reptile les soins vétérinaires appropriés.

Nettoyage et désinfection :
Vivariums :
⇒ Éviter les éclaboussures dans le visage lors du nettoyage.
⇒ Nettoyer et désinfecter les vivariums des reptiles de même que leurs accessoires chaque mois, idéalement 2 fois par mois. Nettoyer minutieusement le tout avec de l’eau chaude et du savon. Personnellement j’utilise une solution de Virkon (produit très efficace et utiliser par les cliniques vétérinaires).

Éviter de laver les accessoires des vivariums dans l’évier de la cuisine, le bain ou le lavabo de la salle de bain. S’il ne peut en être autrement, nettoyer minutieusement, puis désinfecter toutes les surfaces utilisées avant de les réutiliser.

Aquariums :
• Éviter les éclaboussures dans le visage lors du nettoyage. • Renouveler l’eau régulièrement, selon les recommandations de l’animalerie. En ce qui concerne les matières filtrantes et leur remplacement, suivre à la lettre les recommandations du fabricant.

• Ne jamais siphonner l’eau avec la bouche lors de ces opérations. Des pompes d’amorçage sont disponibles à cet effet dans la plupart des animaleries. • Éviter de laver les accessoires des aquariums dans l’évier de la cuisine, le bain ou le lavabo de la salle de bain. S’il ne peut en être autrement, nettoyer minutieusement, puis désinfecter toutes les surfaces utilisées. Bien rincer ces surfaces avant de les réutiliser.

SALMONELLOSE

Généralités :
C’est une infection bactérienne dont l’image clinique est dominée par des symptômes digestifs, mais elle peut parfois conduire à une infection généralisée (septicémie). Les animaux constituent le principal réservoir des salmonelles et leur rôle est essentiel dans l’épidémiologie de la maladie.

Caractéristiques :
Les Salmonella sont des bactéries relativement résistantes ce qui leur permet de survivre et de se multiplier dans des conditions difficiles. Elles se multiplient à des températures variant entre 6 C et 45 C (Température optimale 37 C)

Le PH optimal de croissance est entre 6,5 et 7,5, mais elles peuvent survivre à des PH entre 4 et 8. Ce sont des bactéries anaérobies facultatives et peuvent donc survivre dans des milieux pauvres en oxygène (ex. fosse à purin). Elles peuvent survivre jusqu’à 18 semaines dans un milieu aqueux ou dans des fèces.

Elles peuvent résister durant des années dans la poussière et aliments secs sous un climat chaud. Les Salmonella peuvent résister à la congélation en certaines conditions.

Elles sont par contre sensibles à la lumière solaire et sensibles à de nombreux désinfectants – hupochlorite de sodium à 1%, éthanol à 70%, glutaraldéhyde à 2%, iode, composés phénolés, formaldéhyde. Les Salmonella sont sensibles à la chaleur humide (121 C pendant au moins 15 minutes) et à la chaleur sèche (160-170 C pendant au moins 1 heure)

En résumé, il est possible pour les Salmonella de survivre pendant de longues périodes dans divers environnements et milieux.

Distribution :
Sa distribution est mondiale, C’est une bactérie dite ubiquitaire que l’on peut retrouver un peu partout dans le sol, l’eau, divers aliments, les animaux etc. Son habitat naturel est l’intestin des animaux et des hommes qui vont alors contaminer l’environnement par leurs excréments.

Réservoir :
Le système gastro-intestinal d’un très grand nombre d’hôtes domestiques et sauvages : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons (Salmonella Paratyphi B. entres autres, chez les poissons d’aquarium) et certains invertébrés (escargot, coquerelles). La plupart des sérovars sont transmissibles des animaux à l’homme. L’humain est également considéré comme réservoir.

Le degré d’adaptation des salmonelles à l’hôte varie et influence la pathogénicité pour l’homme. Ainsi Salmonella Typhi et Partyphi causent habituellement des fièvres entériques sévères chez l’homme et sont peu pathogènes pour l’animal.

Les sérovars communs tels que Typhimurium et Enteritidis causent des infections gastro-intestinales de degrés variables. Les sérovars hautement adaptés à un hôte animal tel Salmonella Abortus-ovis, Gallinarum, Cholerasuis et Dublin peuvent ne provoquer aucun symptôme ou causer une maladie plus ou moins sévère chez leur hôte.

Réservoir environnemental : Salmonella sp. Peut survivre des mois dans le sol ou l’eau contaminée par les excréments des animaux porteurs.

Mode de transmission :
La salmonellose survient suite à une contamination orale par les salmonelles (ingestion de la bactérie) et ces dernières sont excrétées principalement dans les fèces. Le cycle de contamination fécal-oral est donc très important dans l’épidémiologie de cette condition.

Les déjections animales représentent en effet des sources de contaminations actives de Salmonella pendant la phase diarrhéique. D’autres matières d’origine animale peuvent être impliquées dans l’infection par voie orale entre animaux tels le lait, l’urine, la salive, les sécrétions nasales, le placenta et les tissus fœtaux.

Le phénomène de la contamination par les aérosols a été très bien démontré expérimentalement, mais l’importance de cette voie de transmission comparativement à la voie orale est inconnue.

Dans le cas de Salmonella Enteritidis, cet agent peut contaminer l’intérieur de l’œuf avant la formation de la coquille suite à une infection de l’ovaire ou de l’oviducte de l’oiseau ou pénétrer la coquille après contamination de cette dernière.

Une transmission, autre que par contact direct entre animaux, peut aussi se faire par l’intermédiaire de l’environnement, d’un aliment ou entre humains : Contact de personne à personne : voie fécale-orale, ne pas oublier les porteurs asymptomatiques (par exemple, porter les doigts à la bouche après avoir changé la couche d’un bébé sans se laver les mains). Plus fréquent dans les garderies, les institutions et autres lieux de rassemblement d’enfants ou de personnes âgées.

L’homme peut également s’infecter en consommant un aliment contaminé, par exemple les légumes d’un jardin fertilisé avec du fumier contaminé, ou en buvant de l’eau non traitée et des aliments tels que lait cru et produits de lait cru, viande et produits carnés, volaille et œufs insuffisamment cuits.

Les matières premières entrant dans l’alimentation des animaux (gras animal, farine animale) ou l’aliment lui-même contaminé par des déjections de rongeurs ou d’oiseaux, par exemple, peuvent être des sources de contamination.

Environnement contaminé par des déjections animales : léchage d’un environnement souillé. La notion d’hygiène générale est dont très importante quand on parle de salmonellose.

Dans un élevage, l’éclosion de la salmonellose pourra coïncider avec l’entrée d’un animal porteur, présence d’oiseaux ou de rongeurs qui contaminent l’environnement ou les aliments, un stress (vaccination, mise-bas, transport chirurgie, perturbation du régime alimentaire etc.), une immunosupression, une source d’eau d’abreuvement contaminée etc.

MALADIE CHEZ L’HOMME
Période avant les symptômes : De 6 à 72 heures, * Symptômes : Diarrhée douleurs abdominales, fièvre, vomissements, sang dans les selles, maux de tête. Déshydratation sévère chez les enfants.
* Durée de la maladie : De 2 à 7 jours. Dure habituellement moins d’une semaine, habituellement autolimitante.
Maladie souvent plus grave chez les enfants, les personnes âgées ou déjà malades.

enlightenedImportant:
Conseil à respecter
1. Lavez-vous toujours bien les mains après avoir manipulé animaux et accessoires de ceux-ci.
2. Ne jamais confier le nettoyage et le soin à des personnes considérées comme plus fragiles quant aux bactéries, ou à ceux contaminations (enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou au système immunitaire affaibli).
3. Évitez de vous éclabousser le visage lorsque vous nettoyez.
4. Remplacez le tiers du volume d’eau de l’aquarium deux fois par mois. En ce qui concerne le matériel de filtration, suivez à la lettre les instructions du fabricant.
5. N’aspirez jamais avec la bouche l’eau d’un aquarium ou autres contenant à l’aide d’un siphon. On trouve dans les animaleries des siphons qui s’amorcent automatiquement.
6. Évitez de laver les accessoires dans l’évier de la cuisine, le bain ou le lavabo de la salle de bains. S’il ne peut en être autrement, nettoyez minutieusement, puis désinfectez toutes les surfaces utilisées. Rincez bien ces surfaces avant de les réutiliser.
7. Éviter de laisser les reptiles en liberté dans la maison ou le logement.

Conclusion:
La saine manipulation n’est pas un secret.
Il arrive que certains animaux ainsi que l’eau des aquariums ou vivarium soient contaminés par des bactéries appelées salmonelles. Celles-ci peuvent causer des maladies intestinales et même entraîner des complications graves chez certaines personnes.
Respectez les conseils ci-dessus afin de minimiser les risques de transmission de ces bactéries et de profiter pleinement de votre passe-temps relaxant et divertissant.

enlightenedRemarque:
Faire de la sensibilisation au sujet de la Salmonelle?.
Si vous avez apprécié cette page explicative sur le Zoonose et que vous voulez la partager sous forme de prévention, que se soit dans les écoles, les animaleries, les expositions, etc... je vous autorise à imprimer ce document en .pdf pour le distribuer comme bon vous semble.

La solution = la prévention, alors partageons.


enlightenedJe partage ce courriel reçu avec vous.
Info en provenance de l'hôpital universitaire de Genève.
(Source : hôpital cantonal de Genève)

Il y a quelque temps mourut une femme dans des conditions absurdes. Elle était allée avec quelques amis, un dimanche, faire une excursion en barque et avait mis des canettes de rafraîchissements dans la glacière.
 
Le jour suivant, lundi, elle était admise à l'Hôpital Universitaire, pour en sortir morte le mercredi.
L'autopsie a révélé une leptospirose, symptômes fièvre élevée, atteinte hépatique avec jaunisse et hémorragies fulgurantes provoquées par une boisson en boîte qui avait été consommée sans verre, dans la barque.
 
L'examen des boîtes a confirmé qu'elles étaient infectées d'urine de rat, et donc de leptospires. Probablement, la personne en question n'avait pas lavé la partie supérieure de la boîte avant de boire, et a été contaminée par l'urine de rat, qui contient des substances toxiques et mortelles, parmi lesquelles les leptospires qui provoquent la leptospirose.

Les boissons et autres aliments en boîte sont emmagasinés dans des hangars infestés de rongeurs, et sont transportés jusqu'au point de vente sans passer par aucun type de nettoyage. Chaque fois que vous achetez une boîte (ou une canette), lavez consciencieusement la partie supérieure avec de l'eau et du détergent, et rincez bien, avant de la mettre au frigo.

Selon une étude réalisée par
INMETRO (Espagne), les couvercles des boîtes de conserve et les canettes de boissons sont plus contaminés que les WC publics. L'étude démontre que la quantité de germes et de bactéries contenue dans les couvercles et les boîtes est si grande qu'il est indispensable de bien les laver avec de l'eau et du détergent, puis de rincer abondamment.

Reçu de la Direction des Ressources Humaines de l'Hôpital cantonal de Genève.

Retour en haut